À contresens

Photo : KaDDD

On court, on court, on court
Après qui? Après quoi? Nul ne sait!
On gagne, on dépense, on jette, on gaspille
On écrase, on efface, on renie, on oublie

Le temps nous échappe
La famille et les amis sont que des souvenirs
D’abord le travail, il faut arriver en premier
C’est une course contre la montre
On a tous peur de ne pas réussir, d’échouer, de mourir sans avoir vécu

Et voilà que le grand méchant virus arrive pour nous dire:
il faut rester unis, il faut se préserver, il faut se confiner, il faut s’écouter

Le temps, notre ennemi, devient long et perméable
Certains retrouvent des goûts oubliés, d’autres se rendent compte que leurs proches sont toujours là
Les parents deviennent des professeurs, des psychologues, des infirmiers, des cuisiniers dignes d’une étoile Michelin

Embrasser c’est interdit, mais c’est l’amour qui va nous maintenir en vie
Et la Terre dit… merci!
Elle peut à nouveau respirer.

Filipa Moreira da Cruz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :