Invierno en Primavera

Photo : Filipa Moreira da Cruz

Podrán cortar todas las flores, pero no podrán detener la Primavera.

Pablo Neruda

No tengo sed ni hambre
Pero siento frío
Como si todos los días fueran Invierno
La Primavera todavia no ha llegado
¿Hasta cuando hay que esperar?
No veo pájaros ni flores
Las nubes se aburren en el cielo
Denso, espeso y gris
Siempre la misma monotonía
La lluvia nos visita a menudo
¿Es un castigo?
Cierro los ojos y pido un secreto
¿Te lo cuento?
Mejor no…
Aun así no me resigno
El sol lo llevo dentro
Y la Primavera no va a tardar.

Filipa Moreira da Cruz

21 commentaires sur « Invierno en Primavera »

  1. Merci pour le soleil en dedans, il nous aide à passer toutes les attentes et les impatiences …
    Chez nous il fait froid mais grand beau, alors j’attends pour mes plantations 😉
    j’attends aussi qu’un de tes poèmes me dise que le printemps a définitivement décidé de se poser sur nos épaules !
    bisous Filipa 🌞🌱🌸

    Aimé par 1 personne

      1. La nature exulte !
        Elle n’en peut plus de retenir toute sa force et tous ses charmes.
        J’ai de la chance, j’ai un grand jardin avec beaucoup de fruitiers et du coup j’ai aussi la place pour un potager.
        Après, c’est beaucoup de travail, mais c’est un travail qui fait du bien, qui calme les pensées…
        Si ça prend bien tournure, je ferai un article sur mon potager. Mais je vois des blogs si beaux sur cet art, que du coup, je trouve que mon potager ne mérite pas autant de mise en lumière…C’est simple comme potager, à la belle saison, je dois t’avouer qu’il est très beau !!!

        Aimé par 1 personne

        1. Corinne, la simplicité est belle! J’ai hâte de lire ton article sur ton potager! Il ne faut jamais se comparer aux autres. Chaque personne est unique. J’avais beaucoup de complexes aussi, car mes textes et poèmes sont simples et naifs. Néanmoins, je publie ce que j’ai dans le coeur et tant mieux ci certains les aiment.

          Aimé par 1 personne

  2. Começa com uma foto de muita profundidade, passa por Neruda – stop essencial – e segue o caminho por teus versos, que fazem-me atravessar os ciclos nesta tarde quente de outono em Porto Alegre. E aos poucos todos os ciclos se revelam em meu imaginário por uma janela chamada poesia. Um abraço carinhoso, Filipa.💐✨🌷🍂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :