La ville autrement

Je fuis les confinés en vacances
Je marche, je cours, je me lance
À la découverte de la face cachée de la ville
Sur la mer bleue foncée les bateaux défilent
Tout en haut de la grue
Je prends en photo les intrus
Une hélice dans l’herbe
Un goéland par terre
Le pont suspendu m’invite à le traverser
Je ne’hesite pas une seconde, je me laisse sillonner.

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Filipa Moreira da Cruz


12 réflexions sur “La ville autrement

Les commentaires sont fermés.