Hiver IV

Sur le mur des jours courts
s’ouvrent les poèmes
de la lande fanée.

Terayama Shûji

Le pin perd ses aguilles
toujours la neige
chaque fois que j’ouvre les yeux.

Katô Shûson

Photos : Filipa Moreira da Cruz