Bretagne…entre terre et mer

Le passé et le présent sont deux statues incomplètes: l’une a été retirée toute mutilée du débris des âges; l’autre n’a pas encore reçu sa perfection de l’avenir.

René-François René de Chateaubriand

Le printemps, en Bretagne, est plus doux qu’aux environs de Paris, et fleurit trois semaines plus tôt. Les cinq oiseaux qui l’annoncent, l’hirondelle, le loriot, le coucou, la caille et le rossignol, arrivent avec des brises qui hébergent dans les golfes de la péninsule armoricaine.

René-François René de Chateaubriand

Photos : Filipa Moreira da Cruz

13 réflexions sur “Bretagne…entre terre et mer

  1. Le grand Victor Hugo n’avait pas 15 ans quand il écrivit : « Je serai Chateaubriand ou rien. »

    En effet, il n’est pas de lecture plus savoureuse et délicieuse que celle de Chateaubriand (malgré des longueurs interminables dans les descriptions).

    Bon dimanche et bon soleil Filipa 🙂🌹

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s