En route!

Quand partons-nous pour le bonheur?

Charles Baudelaire

Il est temps de vivre la vie que tu t’es imaginée.

Henry James

Photos : Filipa Moreira da Cruz

Allons-y!

Il faut s’aimer, et puis il faut se le dire, et puis il faut se l’écrire, et puis il faut se baiser sur la bouche, sur les yeux et ailleurs.

Victor Hugo

Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c’est d’y céder.

Oscar Wilde

Economisez de l’eau… prenez votre douche avec une amie.

Groucho Marx

Photos : Filipa Moreira da Cruz

Le Bonheur II

Tout le bonheur des hommes est dans de petites vallées.
Bien petites: il faut que d’un bord à l’autre on puisse s’appeler.

Le bonheur, c’est d’avoir quelqu’un à perdre.

Philippe Delerm

« Nous avons inventé le bonheur »
Diront les derniers hommes et ils cligneront de l’oeil.

Friedrich Nietzsche

Photos : Filipa Moreira da Cruz

Le bonheur I

Il ne faut pas de tout pour faire un monde.
Il faut du bonheur et rien d’autre.

Paul Eluard

J’ai tendu des cordes de clocher à clocher;
des guirlandes de fenêtre à fenêtre;
des chaînes d’or d’étoile à étoile,
et je danse.

Arthur Rimbaud

Photos : Filipa Moreira da Cruz

La balade des amours perdus

Depuis quand
Sommes nous devenus
Des ombres
De ces deux êtres
Qui s’aimaient
Tendrement
Un homme
Une femme
Libres et épanouis
Je me souviens encore
De ton doux baiser
Qui m’aidait à traverser la nuit
Tu t’es déshabillé de cette musique
Qui te rendait énigmatique
Et te laissait croire
Que les douleurs étaient
Commandeés par l’esprit
Et jamais par le corps
Le passé habitait le présent
En permanence
Se perdre dans la fôret
Était un jeu d’enfants
Un jour, j’ai compris
Que tu étais juste le prince
De ce royaume éphémere
Que je croyais éternel
Et la valse incessante
Devient une puissance fragile
Qui se casse en mille morceaux
Et les coller et au dessous de mes forces.

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Filipa Moreira da Cruz

Un bonheur inattendu

Photo : Filipa Moreira da Cruz

Soudain, tu es devenu un nom qu’on a sur le bout de la langue, mais qui ne sort jamais de sa capsule hermétique. J’ai digéré aisement notre séparation. C’est étrange. J’ai même procuré une sensation de bien-être. Une légèreté immédiate. Merci!

Le soleil ne se cache plus derrière les nuages épais. Il brille sans aucune pudeur rechauffant les âmes égarées. Le ciel a récuperé ce bleu dense qui lui va si bien.
Les feuilles, autrefois mortes, dansent sous mes pieds à un rythme effréné, me rappelant que la vie n’est qu’un soupir. Le vert est toujours là et il me fait un clin d’oeil pour que je garde l’espoir. Toujours.

Quant à l’invention d’un bonheur véritable, elle se fera dans le secret. La culpabilité ne doit pas être encoragée. Je serais forcée de ralentir et la paresse deviendra ma meilleure amie jusqu’à ce que fasse le deuil de ma vie d’avant.

Filipa Moreira da Cruz




natura viventium

Enfin, le silence prend ses droits
Et la nature respire à nouveau
Une fleur, une plante
Une fourmi, un oiseau
En donnant la vie
L’univers accouche de lui-même
Le soleil timide se trouve beau
Et admire son reflet dans l’eau émeraude
Se servant des arbes
Pour peigner ses derniers rayons
Se lisser, se dorer, se poudrer, se plonger
Hélas, le ciel fait tout cela
Avant de changer de couleur
Et les nuages se redressent
Tels des cotons démaquillants
Prêts à nettoyer son malheur.

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Filipa Moreira da Cruz

23

Photo : Filipa Moreira da Cruz

1 Broken heart
2 Almas enamoradas
3 Mousquetaires
4 Cantos do mundo
5 Bambini felici
6 Secrets to reveal
7 Olas del mar
8 Gâteaux sur la table
9 Pássaros a levantar voo
10 Dita sulle mani
11 Friends of a lifetime
12 Mariquitas en el jardín
13 Marches à gravir
14 Velas no bolo
15 Farfalle multicolori
16 Dreams inside my head
17 Preguntas sin respuesta
18 Chansons d’amour
19 Promessas por cumprir
20 Città da visitare
21 Ice cream flavours
22 Cartas por enviar
23 Encore et encore.

Filipa Moreira da Cruz

Chasse aux fruits!

Rouge, vert, marron, violet
Acide, doux, amère, sucré
Regarde autour de toi
Tout est là!

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Filipa Moreira da Cruz

Perspectives

Il me souffle des mots tendres à l’oreille
Mais ses gestes sont maladroits et toujours pareils
Son esprit est plein de douceur
Mais son corps refuse le bonheur
Il resiste
Il insiste
Il obéit
Il sourit
Il repousse
Il fremousse
Il gomme
Il fredonne
Il déborde d’audace
Mais le moindre effort l’agace
La melancolie prend le dessus
Hélas, la passion est décousue.

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Filipa Moreira da Cruz