Faux-semblant

Photo : KaDDD

Une main qui me salue
Un sourire qui te trahit
Un geste qui vient de loin
Et ton regard étourdi
J’arrive
Et voilà, tu t’en vas
Je suis consommé par la déception
Tandis que tu affiches ton mépris
Deux vies. Deux destins
Faire semblant
Un jeu d’enfants
Jusqu’à quand?
Personne ne sait
Notre amour s’est envolé
On se dispute, on se déchire
À tour de bras, à tour de cœur
Je pense à toi
Et tu penses à ton orgueil et à ton honneur
Nous sommes perdus, paumés
Notre couple est un mirage
Nous vivons des apparences
Pour faire plaisir aux autres
Le temps nous échappe
Je rêve de l’impossible
D’une dernière nuit paisible
En ta compagnie
Je me retourne
Tu es déjà partie.

Filipa Moreira da Cruz

Chemins croisés

Photo : KaDDD

Je rate le train exprès
Je perds pied
Je garde l’espoir… qui sait?
D’un jour te revoir
J’erre, je n’existe plus
Je suis devenue somnambule
L’insomnie
Est ma seule compagnie
Le reste du monde s’en gouffre
Tandis que je souffre
De ton absence
De la tendresse de tes gestes
Et ta subtile maladresse
Jusqu’à quand?
Une seconde, un lourd instant
Aujourd’hui c’est déjà hier
Une sensation meurtrière
Et demain s’annonce
Si loin et incertain.

Filipa Moreira da Cruz

Trois jours à tuer

Reprise

Photo : Filipa Moreira da Cruz

Et si on avait que trois jours à tuer?
Et si on arrêtait de courir, de souffrir?
Et si on devait tout finir aujourd’hui?
Et si tout ce qu’on a est ici?
Et si on avait le pouvoir de sauver le monde?
Et si on était comme quiconque?
Et si l’univers n’existait plus?
Et si tous les autres étaient disparus?
Et s’il nous restait que trois jours?
Je ferme les yeux en pensant à mon parcours
Et si hier était déjà trop tard pour t’adoucir?
Pour tout faire, tout apprendre, tout réussir?
Et si je m’en fiche et je fais semblant?
Et s’il n’y aura plus de lendemain?
Je défie le temps
Et je vis chaque instant.

Filipa Moreira da Cruz

Survivre

Reprise

Photo : Filipa Moreira da Cruz

Ma peau est écorchée
Couverte de cicatrices et de plaies
J’oublie les traits du passé
Et je suis mon chemin
Sans regrets ni rancune
Je ne pense plus au lendemain

Je marche parmi la foule
Qui s’engouffre
Se méprise et déambule
Je regarde le vide
Je deviens transparent
Mons corps est si rigide

Je ferme les yeux un instant
Assez pour sentir
La main qui se pose sur moi
Et me redonne du plaisir
Je respire à nouveau
Je résiste, grâce à toi
Pour nous, j’existe.

Filipa Moreira da Cruz

Le temps des adieux

Photo : Filipa Moreira da Cruz

Elle est née sous une bonne étoile
Mais sa vie a emprunté un autre chemin
Résignée, elle a accepté son nouveau destin
Le bonheur ne lui ressemble pas
Elle préfère être seule, dans son coin
Depuis longtemps elle y songe
À ce voyage à sens unique
Elle a déjà tout réfléchi
Ou presque
Elle a oublié la culpabilité qui la ronge
Une vidéo pour la famille
Et une lettre pour sa meilleure amie
Ah, sa meilleure amie!
Une sœur, une complice, une confidente
Si différente, et pourtant…
La seule capable de la maintenir ici
Malgré sa mince résistance, il est trop tard
Même si parfois elle y pense encore
Et si?!
Hélas, la douleur revient
Plus forte, plus coriace, plus intrusive
Cette douleur qui la mange vive
Son corps souffre en permanence
Et son esprit prend son mal en patience
Elle est résolue dans sa tête
Demain, sera le dernier jour de fête
Après, on pourra l’apercevoir
Parmi les étoiles et la poussière
En train de chanter et de danser
L’hymne de la liberté.

Filipa Moreira da Cruz

Saumur

Ville magique bercée par la Loire
Protegée par le château en haut de la coline
Rien nous échappe, on veut tout voir
Au pas, au trot, au galop
Les cheveaux sont libres
De chasser leur destin
Les humans eux, sont plus lâches
Et se contentent d’un bon verre de vin.

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Filipa Moreira da Cruz

Faux-semblant

Photo : KaDDD

Une main qui me salue
Un sourire qui te trahit
Un geste qui vient de loin
Et ton regard étourdi
J’arrive
Et voilà, tu t’en vas
Je suis consommé par la déception
Tandis que tu affiches ton mépris
Deux vies. Deux destins
Faire semblant
Un jeu d’enfants
Jusqu’à quand?
Personne ne sait
Notre amour s’est envolé
On se dispute, on se déchire
À tour de bras, à tour de cœur
Je pense à toi
Et tu penses à ton orgueil et à ton honneur
Nous sommes perdus, paumés
Notre couple est un mirage
Nous vivons des apparences
Pour faire plaisir aux autres
Le temps nous échappe
Je rêve de l’impossible
D’une dernière nuit paisible
En ta compagnie
Je me retourne
Tu es déjà partie.

Filipa Moreira da Cruz

Chemins croisés

Photo : KaDDD

Je rate le train exprès
Je perds pied
Je garde l’espoir… qui sait?
D’un jour te revoir
J’erre, je n’existe plus
Je suis devenue somnambule
L’insomnie
Est ma seule compagnie
Le reste du monde s’en gouffre
Tandis que je souffre
De ton absence
De la tendresse de tes gestes
Et ta subtile maladresse
Jusqu’à quand?
Une seconde, un lourd instant
Aujourd’hui c’est déjà hier
Une sensation meurtrière
Et demain s’annonce
Si loin et incertain.

Filipa Moreira da Cruz

Le temps des adieux

Photo : Filipa Moreira da Cruz

Elle est née sous une bonne étoile
Mais sa vie a emprunté un autre chemin
Résignée, elle a accepté son nouveau destin
Le bonheur ne lui ressemble pas
Elle préfère être seule, dans son coin
Depuis longtemps elle y songe
À ce voyage à sens unique
Elle a déjà tout réfléchi
Ou presque
Elle a oublié la culpabilité qui la ronge
Une vidéo pour la famille
Et une lettre pour sa meilleure amie
Ah, sa meilleure amie!
Une sœur, une complice, une confidente
Si différente, et pourtant…
La seule capable de la maintenir ici
Malgré sa mince résistance, il est trop tard
Même si parfois elle y pense encore
Et si?!
Hélas, la douleur revient
Plus forte, plus coriace, plus intrusive
Cette douleur qui la mange vive
Son corps souffre en permanence
Et son esprit prend son mal en patience
Elle est résolue dans sa tête
Demain, sera le dernier jour de fête
Après, on pourra l’apercevoir
Parmi les étoiles et la poussière
En train de chanter et de danser
L’hymne de la liberté.

Filipa Moreira da Cruz

Trois jours à tuer

Photo : Filipa Moreira da Cruz

Et si on avait que trois jours à tuer?
Et si on arrêtait de courir, de souffrir?
Et si on devait tout finir aujourd’hui?
Et si tout ce qu’on a, est ici?
Et si on avait le pouvoir de sauver le monde?
Et si on était comme quiconque?
Et si l’univers n’existait plus?
Et si tous les autres étaient disparus?
Et s’il nous restait que trois jours?
Je ferme les yeux en pensant à mon parcours
Et si hier était déjà trop tard pour t’adoucir?
Pour tout faire, tout apprendre, tout réussir?
Et si je m’en fiche et je fais semblant?
Et s’il n’y aura plus de lendemain?
Je défie le temps
Et je vis chaque instant.

Filipa Moreira da Cruz