Une maison sur l’eau

Photo : Filipa Moreira da Cruz

Les pieds dans l’eau
La tête sur les nuages
Mon corps se décompose en morceaux
Ma vie est une chimère, un mirage
J’habite de l’autre côté du fleuve
Là, où personne n’ose y aller
Chaque jour est une épreuve
Et mon jardin secret est dévoilé
Peu à peu, en tatonnant
J’arriverai à mes fins
Pour l’instant
Je vis le moment présent.

Filipa Moreira da Cruz

Bleu

Sébastien Sabouret

Je le cache sous l’épiderme
Il est écorché du haut en bas
Timide tel le soleil en novembre
C’est ma vie, mon combat
Des nerfs à fleur de peau
Des idées noires envahissent ma tête
Nous dansons le même tempo
Je me sens si bête!
De retour à l’insouiciance
Bleu est mon désir
Qui naît de l’indulgence
Et bleue est aussi cette envie qui me déchire
Pour la dernière fois…
Qui sait?
Je reste sans voix
Tant qu’il n’y aura pas un après.

Filipa Moreira da Cruz


Sentiments troublants

Photo: KaDDD

Manipulation, intrusion
Sincérité, paix
Souffrance, impuissance
Sourire, désir
Oubli, mélancolie
Vérité, éternité
Danger, regret
Sagesse, tendresse
Vengeance, urgence
Hypocrisie, nostalgie
Bonheur, douceur
Mensonge, vergogne
Dévotion, émotion
Monotonie, ennui
Adoration, révélation
Faim, épuisement
Sommeil, réveil
Envie, vie.

Filipa Moreira da Cruz

Yin et Yang

Photo : KaDDD

Espoir, tendresse
Peur, détresse
Confiance, joie
Méfiance, désarroi
Gaieté, bonheur
Tristesse, malheur
Rêverie, foi
Désillusion, chaqu’un pour soi
Patience, tolérance
Ignorance, inconscience
Amour, soulagement
Horreur, épuisement
Douceur, mélodie
Angoisse, bruit
Impatience, insouciance
Effort, endurance
Amitié, attachement
Colère, histoire sans fin.

Filipa Moreira da Cruz

Une vie

Photo : Filipa Moreira da Cruz

Ma force devient une faiblesse
Ma grandeur frôle l’imperfection
Ma fierté se transforme en éffroi
Ma résilience n’est qu’une illusion
J’échange les jours par les nuits
Je préfère le silence au mots mal placés
Je m’acccroche à la vie
Même si la mort me chasse
Et mes pensées changent de couleur
Une angoisse hybride traverse mon esprit tourmenté
La peur masque le courage
Mais je retrouve ma sérénité.

Filipa Moreira da Cruz

Une semaine en arc-en-ciel

Reprise

Lundi le bleu inonde mon âme
Je m’assume en tant que femme
Mardi le ciel est violet
Et je fais ce qu’il me plaît
Mercredi le bleu est déjà de retour
Un peu plus corsé et doux comme le velours
Jeudi je vois la vie en rose
Je suis enveloppée d’une fine couche de glucose
Vendredi je suis habillée en marron, de la tête aux pieds
Je nourris l’amour et l’amitié
Samedi s’éveille tout couvert de jaune
Je suis la reine de mon royaume
Et quelle couleur aura dimanche?
Celle de l’insouciance!

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Filipa Moreira da Cruz

Un jardin fleuri en Martinique

Reprise

Une amie qui habite en Martinique
M’a fait un cadeau magnifique
Elle a pris en photo des fleurs exotiques!
Son prénom met déjà l’ambiance
Car elle s’appelle Anne-Hortense
Et est pleine de bienveillance
Rouge, blanc, jaune, rose
Et le vert aussi s’impose
Dans une beauté grandiose
De la nature hors-paire
La magie de ces fleurs prospère
Je récupère mon énergie
J’oublie vite mes allergies
À mon amie, je dis… merci!

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Anne-Hortense

Dévoilement

Reprise

Soulever le voile des apparences
Afficher des attitudes franches
Évoquer l’insouciance de l’enfance
Jouer avec la condescendance
Laisser parler les étoiles muettes
S’attacher aux souvenirs en miettes
Affronter l’ignorance sans peur
La vie est faite aussi de stupeur
Inventer des légendes et des histoires
Chaque jour est une victoire
La vérité demeure inaccessible
Et le mensonge est si paisible!
L’incertitude reste une éternelle escale
Un silence pénible s’installe
Les fait-divers reprennent leur rythme apaisant
Pourquoi penser au lendemain?

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Filipa Moreira da Cruz

Éternit’éphémère

Reprise

Photo : KaDDD

Il fait dimanche tous les jours
Tes caresses sont plus douces que le velours
Je te dévoile avec pudeur
Ta bouche est délicate comme une fleur
Chaque instant dure une éphémère éternité
Et un soupçon de bonheur vient doucement s’incruster
Écorché sous ma peau
Je te couvre d’un long baiser à nouveau
Le désir a un goût de miel
Et l’amour connaît la même plénitude quand on contemple le ciel.

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Filipa Moreira da Cruz

Le silence de la mer

Photo : Filipa Moreira da Cruz

La pénombre décore le ciel
Devant moi, l’horizon se couche
La nature se tait
À l’exception des vagues
Qui s’écrasent contre le rocher
Je souris à la lune
Caressée par les étoiles
Mes soucis s’éclipsent en un éclair
Apaisée, je retrouve le chemin de la lethargie
Le sommeil triomphe et un silence tranchant aussi.

Filipa Moreira da Cruz