Dessous-dessus

Reprise

Photo : Filipa Moreira da Cruz

Les lourdes nuages grises couvrent le ciel
La têmpete arrive
Mon coeur bat la chamade
Rien n’apaise mon état d’âme
Je suis au milieu de la foule
Et portant, je me sens étrangement seule
En fermant mes yeux
Les paupières se décollent doucement
Pour la première fois, je suis apaisée
J’en profite de ce moment
Car je sais qu’il sera bref
Le bonheur est éphemère
Il suffit d’une seconde
Pour que tout bascule
Hélas, la vie reprend le dessus.

Filipa Moreira da Cruz

Déracinés

Reprise

La vérité est plus éloignée de nous que la fiction.

Mark Twain

Les arbres envahissent l’asphalte
Ou bien ce sont les villes qui engoufrent la nature?
Les humains sont-ils maléfiques
Ou de naïves créatures?
Liberté à tout prix
Ou aprivoisement ultime et nécessaire?
Cris de peur et de souffrance
Ou de révolte et de colère?
Les hommes passent
La nature résiste
Quand la réalité nous dépasse
Le monde imaginaire devient une délice.

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Paul Laurent Bressin

Chassons nos rêves!

Il n’y a pas de honte à préférer le bonheur.

Albert Camus

Prenons le chemin de la rêverie
Allons galloper
L’avenir est maintenant et ici
À nous les montagnes et les vallées
Traçons notre chemin
Cachons-nous derrière un arbre
Sans peur du lendemain
Nous sommes devenus des statues de marbre
Le réveil arrivera après un doux baiser
Laissons-nous nous emporter par le bleu et le vert
Ce cadre nous emmène dans un sommeil apaisé
Nous sommes transportés dans un autre univers
Nous vivons de nos rêves à fleur de peau
Nous affichons au grand jour notre amour luminaire
Plus rien à perdre, nous dansons au même tempo.

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Filipa Moreira da Cruz

Monsieur Distrait

Photo : Filipa Moreira da Cruz

Monsieur Distrait
Ne s’excuse jamais
Sauf quand il se trompe
Oh, le pauvre!
Pourquoi faire?
Le monde est déjà de travers
Monsieur Distrait
Perd pied
Il ne voit personne
Et plus rien ne l’étonne
Il vit dans son monde
Tel un vagabonde
Monsieur Distrait
C’est exactement ce qu’il fait
Ce sont les autres
Qui se trompent
Car ils vivent d’apparences
Monsieur Distrait
Rend les jours de pluie gais
Il sait que la vie
Est maintenant et ici
Monsieur Distrait
Ne croit pas au rejet
Il poursuit ses rêves
Son esprit n’est jamais en grève
Monsieur Distrait
Dort comme un bebé
Son corps est léger et son âme est en paix.

Filipa Moreira da Cruz

L’instant présent

Photo : Paul Laurent Bressin

Prends ma main
Partons demain
Sans bagages ni soucis
Allons vite profiter de la vie
Enveloppe-moi tout les jours
Restons ensemble pour toujours
Fais-moi confiance
Notre amour est fait de persévérance
De liberté, d’humour et de magie
Tout ce qu’on a besoin est ici
Ferme les yeus, oublie le reste
Pour me conquérir, il suffit d’un geste
Car les mots et les chiffres dansent déjà dans ma tête
Et les paragraphes se forment à côté des fractions
Mon corps se transforme pour donner des ailes à l’magination.

Filipa Moreira da Cruz

En terre inconnue

Je suis pressée et je défie le temps
J’ai hâte de retrouver le monde au plus vite
Je ne veux plus l’inconnu
Je veux atterrir dans une promesse
Le véritable voyage confronte l’imaginaire à la réalité
Si tu n’espères rien, tout peut se présenter à toi
En revanche, si tu as déjà un modèle bien dessiné tu risques d’être deçu.

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Paul Laurent Bressin

Dérision

Photo : KaDDD

J’ai une étrange sensation de déjà-vu
Qui accompagne l’eternelle déformation
D’une réalité désossée

Les gens manquent de délicatesse
Pourvu que la défaite
Ne devienne pas un désarroi
Sinon le détachement
Conduira au désespoir

Il y aura un décalage
Entre le devoir et le dégoût
Mais, j’attends toujours le dépaysement
Qui me fera accepter des véritables défis
Dans le cas contraire, arrivera la démence

Allez, on fonce sans penser aux dégâts!
De toute façon, le monde est devenu
Corrompu de la fin jusqu’au début.

Filipa Moreira da Cruz

Rêverie

Reprise

Je me perds dans tes artères
Je joue au cache-cache
Avec mon ombre
Je défie les derniers
Rayons de soleil
Si chauds et intenses
La lumière du Sud
Est magique et envoûtante
Dois-je rêver?
Peut-être…
Et j’ose le faire
Avec les grands yeux ouverts
Car les meilleurs rêves se produisent
Quand nous sommes éveillés.

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Paul Laurent Bressin

Tête en l’air

Photo : Filipa Moreira da Cruz

Elle oublie les clés de la maison, de faire les courses, de préparer à manger et même d’aller chercher les enfants à l’école. Les pauvres!
Son mari lui dit souvent:
– Un jour, tu perdras ta tête, c’est sur!
Elle s’endort debout, elle rêve éveillée, elle écrit des lettres d’amour que personne ne lit.
Elle pense à sa jeunesse, l’insouciance de ne pas craindre le lendemain.
Elle l’aime, mais n’ose pas lui dire. Elle veut s’enfuir à l’autre bout du monde, mais n’a pas le courage de faire sa valise.
Elle ne vit plus, elle survit, à peine. Elle est épuisée.
Elle vit entre deux mondes, mais elle n’appartient à aucun.
Elle joue le rôle de l’épouse parfaite, la mère bienveillante, l’amie complice, la fille modèle.
Elle oublie ses désirs et se laisse aller. Elle s’efface, se fait petite et transparente.
Et puis un jour…
Elle prend le large, en laissant tomber ce sentiment de culpabilité qui l’a accompagné depuis tant d’années. Les enfants ont grandi et ont quitté le foyer. Son mari est devenu vieux et aigris.
Finalement, elle s’autorise le goût du bonheur, sans peur de perdre la tête!

Filipa Moreira da Cruz



Ceci n’est pas une poire

Photo : Filipa Moreira da Cruz

Le ciel n’est pas bleu
Ni jaune le soleil
Les nuages ne sont pas blanches
Et l’herbe n’est pas verte non plus
Aujourd’hui c’est encore hier
Mais demain ne sera pas aujourd’hui
Mes larmes ne sont pas de tristesse
Et ce sourire n’est pas fruit du bonheur.

Filipa Moreira da Cruz