Une maison sur l’eau

Photo : Filipa Moreira da Cruz

Les pieds dans l’eau
La tête sur les nuages
Mon corps se décompose en morceaux
Ma vie est une chimère, un mirage
J’habite de l’autre côté du fleuve
Là, où personne n’ose y aller
Chaque jour est une épreuve
Et mon jardin secret est dévoilé
Peu à peu, en tatonnant
J’arriverai à mes fins
Pour l’instant
Je vis le moment présent.

Filipa Moreira da Cruz

Dessous-dessus

Reprise

Photo : Filipa Moreira da Cruz

Les lourdes nuages grises couvrent le ciel
La têmpete arrive
Mon coeur bat la chamade
Rien n’apaise mon état d’âme
Je suis au milieu de la foule
Et portant, je me sens étrangement seule
En fermant mes yeux
Les paupières se décollent doucement
Pour la première fois, je suis apaisée
J’en profite de ce moment
Car je sais qu’il sera bref
Le bonheur est éphemère
Il suffit d’une seconde
Pour que tout bascule
Hélas, la vie reprend le dessus.

Filipa Moreira da Cruz

Bleu

Sébastien Sabouret

Je le cache sous l’épiderme
Il est écorché du haut en bas
Timide tel le soleil en novembre
C’est ma vie, mon combat
Des nerfs à fleur de peau
Des idées noires envahissent ma tête
Nous dansons le même tempo
Je me sens si bête!
De retour à l’insouiciance
Bleu est mon désir
Qui naît de l’indulgence
Et bleue est aussi cette envie qui me déchire
Pour la dernière fois…
Qui sait?
Je reste sans voix
Tant qu’il n’y aura pas un après.

Filipa Moreira da Cruz


Une semaine en arc-en-ciel

Reprise

Lundi le bleu inonde mon âme
Je m’assume en tant que femme
Mardi le ciel est violet
Et je fais ce qu’il me plaît
Mercredi le bleu est déjà de retour
Un peu plus corsé et doux comme le velours
Jeudi je vois la vie en rose
Je suis enveloppée d’une fine couche de glucose
Vendredi je suis habillée en marron, de la tête aux pieds
Je nourris l’amour et l’amitié
Samedi s’éveille tout couvert de jaune
Je suis la reine de mon royaume
Et quelle couleur aura dimanche?
Celle de l’insouciance!

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Filipa Moreira da Cruz

Dévoilement

Reprise

Soulever le voile des apparences
Afficher des attitudes franches
Évoquer l’insouciance de l’enfance
Jouer avec la condescendance
Laisser parler les étoiles muettes
S’attacher aux souvenirs en miettes
Affronter l’ignorance sans peur
La vie est faite aussi de stupeur
Inventer des légendes et des histoires
Chaque jour est une victoire
La vérité demeure inaccessible
Et le mensonge est si paisible!
L’incertitude reste une éternelle escale
Un silence pénible s’installe
Les fait-divers reprennent leur rythme apaisant
Pourquoi penser au lendemain?

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Filipa Moreira da Cruz

La valse des égarés

Promenade solitaire
Rêves nus
Promesse éphémère
Dialogues décousus
Fustigé par l’oubli
Changement d’humour
Accroché à la vie
Malgré lui
Toujours.

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Filipa Moreira da Cruz

Déracinés

Reprise

La vérité est plus éloignée de nous que la fiction.

Mark Twain

Les arbres envahissent l’asphalte
Ou bien ce sont les villes qui engoufrent la nature?
Les humains sont-ils maléfiques
Ou de naïves créatures?
Liberté à tout prix
Ou aprivoisement ultime et nécessaire?
Cris de peur et de souffrance
Ou de révolte et de colère?
Les hommes passent
La nature résiste
Quand la réalité nous dépasse
Le monde imaginaire devient une délice.

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Paul Laurent Bressin

Terres lointaines

Ce pays ne connaît pas les saisons
Cet air est privé de pollen
Cette forêt est une touffe verte
Ce sable éblouit mes rêves
Cette mer est assoiffée.

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Filipa Moreira da Cruz

Parfum de printemps

Reprise

Je me couvre de vert de la tête aux pieds
J’ajoute du bleu, de l’orange et du violet
Sans oublier un soupçon de rose et de blanc
Je vis le présent, sans penser au lendemain
Je suis libre et épanouie
Et tout ce que j’ai besoin est ici
Je suis un arbre, un fruit, une fleur
Entourée de papillons et d’abeilles
Je danse, je survole la forêt
Je suis invisible pour de vrai
Je t’emmène avec moi
Et ce bouquet magique est pour toi.

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Filipa Moreira da Cruz

Chassons nos rêves!

Il n’y a pas de honte à préférer le bonheur.

Albert Camus

Prenons le chemin de la rêverie
Allons galloper
L’avenir est maintenant et ici
À nous les montagnes et les vallées
Traçons notre chemin
Cachons-nous derrière un arbre
Sans peur du lendemain
Nous sommes devenus des statues de marbre
Le réveil arrivera après un doux baiser
Laissons-nous nous emporter par le bleu et le vert
Ce cadre nous emmène dans un sommeil apaisé
Nous sommes transportés dans un autre univers
Nous vivons de nos rêves à fleur de peau
Nous affichons au grand jour notre amour luminaire
Plus rien à perdre, nous dansons au même tempo.

Filipa Moreira da Cruz

Photos : Filipa Moreira da Cruz