La belle au bois dormant

Et n’oubliez pas le jardin, je vous prie, le jardin aux grilles dorées. Et entourez-vous d’hommes qui soient comme un jardin, ou comme une musique sur l’eau quand le soir tombe et que le jour n’est plus qu’un souvenir. Choisissez la bonne solitude, la solitude libre, capricieuse et légère, celle qui vous accorde aussi leLire la suite « La belle au bois dormant »

Emeraude

La vue d’une belle mer est consolante. Stendhal Parfois, il suffit d’un regardEt je perds piedUne rencontre inesperéeQui reste marquée à toujoursDans ma mémoireLe goût de ton baiserLa tendresse de tes câlinsUn frisson sur ma peauUn soupçon de bonheurUn « bonjour »… toujoursUn « au revoir »… jamais. Filipa Moreira da Cruz

Dia Internacional da Família

Pai, mãe, filhoAvô, avó, primoTio, tia, cunhadoO importante é ser amadoA dois, a trêsA cinco ou a dezFamília tradicional ou recompostaO que importa?Todos cabem no nosso coraçãoFamília é amor, partilha e uniãoAlegrias, tristezasDúvidas, certezasDar e receberFamília é viver! Filipa Moreira da Cruz

Le temps d’un été

L’été qui s’enfuit est un ami qui part. Victor Hugo La justesse de tes motsTes caresses sous l’eauMes remordsTon reconfortTes gestes précisMon oubli Ta délicatesse Ma maladresseTa désinvoltureNos balades en voitureTon sarcasmeMon spasmeOn dirait que c’était hierJe suis fièreD’avoir tenu ma promessePendant cet été de mollesse. Filipa Moreira da Cruz Photos : Filipa Moreira daLire la suite « Le temps d’un été »

Âme vagabonde

La douceur de mon enfance à LisboaSaudades da vida boa!La jeunesse loca à BarcelonaEt après, la suavidad à GironaIl primo bacio a RomaEnveloppé par un forte aromaI ricordi volano come una colombaMy american dream à New YorkSans regrets ni remordsUne soeur à AtlantaAllez, on y va?Un certain été à PortoIl fait si beau!Et que direLire la suite « Âme vagabonde »

Un certain été

Tu te souviens de l’eau chaude et du soleil brûlant?Des longues journées sans lendemainDes promenades en bateauDes balades en véloDe nos caressesDe nos promessesDe nos baisers timidesDe nos conversations futiles et stupidesDes chaises rouges qui nous attendaient face à la merDans cette belle ville balnéaire Pendant ces jours magiques à Nice Nos désirs sont devenusLire la suite « Un certain été »

À contresens

On court, on court, on courtAprès qui? Après quoi? Nul ne sait!On gagne, on dépense, on jette, on gaspilleOn écrase, on efface, on renie, on oublie Le temps nous échappeLa famille et les amis sont que des souvenirsD’abord le travail, il faut arriver en premierC’est une course contre la montreOn a tous peur de neLire la suite « À contresens »

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer