Sentiments troublants

Manipulation, intrusionSincérité, paixSouffrance, impuissanceSourire, désirOubli, mélancolieVérité, éternitéDanger, regretSagesse, tendresseVengeance, urgenceHypocrisie, nostalgieBonheur, douceurMensonge, vergogneDévotion, émotionMonotonie, ennuiAdoration, révélationFaim, épuisementSommeil, réveilEnvie, vie. Filipa Moreira da Cruz

Éternit’éphémère

Il fait dimanche tous les joursTes caresses sont plus douces que le veloursJe te dévoile avec pudeurTa bouche est délicate comme une fleurChaqu’ instant dure une éphémère éternitéEt un soupçon de bonheur vient doucement s’incrusterÉcorché sous ma peauJe te couvre d’un long baiser à nouveauLe désir a un goût de mielEt l’amour connaît la mêmeLire la suite « Éternit’éphémère »

Solitaire

Cette journée sera la mienneJe suis une bohémienneLe soleil caresse le sable doréEt je sens les coquillages sous mes piedsJe repousse les reproches et les regretsPeu à peu, je dévoile mon jardin secretJe suis narguée par une insolente tranquilitéJ’affiche un sourire empreint de sérénitéMon regard dégage des promessesMon corps est rempli de tendresseJe chasse lesLire la suite « Solitaire »

Délicatesse

Un regardUn murmureUn baiserPourvu qu’il dureUne caresseUn geste maladroitUn battement de cilsL’absence de sang froidTa tendresseMon désarroiUne secondeUne minuteUne heureUn jourLe temps s’échappeEntre nos doitsEt cet instant présentSi éphémère et réelS’écrit grâce à toiAu féminin. Filipa Moreira da Cruz Photos : Filipa Moreira da Cruz

L’instant de la vie

Le temps passe comme une caresseUn train à grande vitessePas de pause, il ne s’arrête jamaisEn ignorant toujours nos paisibles regrets Tuer des heures, un jeu d’enfants?Hélas non, quand on y pense au lendemainUn baiser, un regard, un sourireLes meilleurs moments ne sont que des souvenirs Les jours, les mois et les années s’écoulentEt jeLire la suite « L’instant de la vie »

À contresens

On court, on court, on courtAprès qui? Après quoi? Nul ne sait!On gagne, on dépense, on jette, on gaspilleOn écrase, on efface, on renie, on oublie Le temps nous échappeLa famille et les amis sont que des souvenirsD’abord le travail, il faut arriver en premierC’est une course contre la montreOn a tous peur de neLire la suite « À contresens »

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer